Kazoar-Bien vieillir

Avec la covid-19, coup de projecteur sur le bien vieillir

Derrière le concept de bien vieillir particulièrement dans l’air du temps, il y a de nombreux enjeux à la fois humains, économiques et sociaux qui révèlent une nécessité d’agir. Il faut préparer l’avancée en âge, anticiper ses effets, permettre aux seniors de se maintenir à domicile le plus longtemps possible et prévenir la perte d’autonomie. Un sujet social et solidaire qui nous concerne tous.

Et si on appréhendait mieux la diversité des profils et des besoins ?

Même si la perception de la vieillesse et de l’âge bouge, on envisage encore trop souvent les seniors comme une catégorie homogène, une entité sans aspérités. En les rangeant dans les plus de 55 ans, on a vite fait de ne pas voir la diversité des profils, des besoins, des envies, des comportements de consommation et des situations de vie. Mais on n’est pas senior de la même manière quand on a 60 ou 80 ans, au même titre que l’on ne vieillit pas tous de manière égale.

Pourtant, avec le vieillissement de la population et l’évolution du parcours de soins, l’attention de plus en plus soutenue sur la santé et le bien-être, l’éventail des possibles s’ouvre toujours plus pour les seniors. Ainsi après le 3e âge, place au 4e âge ! Une nouvelle vieillesse avec ses propres préoccupations, ses centres d’intérêt, ses défis.

Un enjeu de cohérence avec la cible : sortir des clichés

Le regard sur les seniors évolue, certes. Pourtant il faut encore combattre certains mauvais réflexes de communication. Bien s’adresser aux seniors et parler des seniors, c’est aussi éviter les idées reçues sur l’avancée en âge. Et ceci, quel que soit l’âge ! Cela passe par des tonalités de communication positives et qui n’infantilisent pas le public.

C’est aussi sortir de ses perceptions de communicant et ne pas tomber dans le piège des sujets consensuels. C’est finalement tenter de surprendre avec de nouveaux sujets, un nouveau ton et des traitements décalés.

Le Revue de La Poste

 

La preuve par l’exemple

C’est le travail qui est engagé avec l’équipe du programme relationnel Veiller sur mes parents de La Poste. Un service pour prendre soin de soi ou de ses proches âgés qui permet un maintien à domicile sans être isolé avec des visites régulières du facteur mais aussi via des offres pour faciliter le quotidien (téléassistance, repas à domicile…).

Kazoar accompagne l’équipe notamment dans la rédaction et la conception de La Revue, un bimestriel à destination des seniors ayant souscrit aux services de la visite du facteur et à la téléassistance. La Revue s’inscrit dans une tendance life-style ultra-positive qui aborde des sujets aussi divers que le bien-être, les loisirs, la culture, la vie pratique, le numérique… Des rubriques qui facilitent le quotidien et parlent des petits tracas de la vie, des dossiers dans une tendance parfois news magazine, parfois bien-être et santé, un cabinet de curiosités pour surprendre et interpeller et une BD au ton tendre et corrosif (si si c’est possible) pour tourner en dérision les idées reçues sur la vieillesse.

La Revue adopte une ligne éditoriale à la fois proche des préoccupations de ses lecteurs mais aussi surprenante dans son ton et parfois décalée dans la manière de traiter les sujets. C’est une attention qui est portée à chaque comité de rédaction avec exigence.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter