Skip to content

Le secrétaire de rédaction à la recherche de la coquille perdue

Le secrétaire de rédaction, de son nom de code SR, est un collaborateur souvent méconnu de l’agence de communication. Le SR est l’œil minutieux qui traque la moindre faute d’orthographe, de syntaxe ou encore de typographie : une « coquille » comme on aime à l’appeler. Une coquille qui peut en faire grincer certains ! Au sein de l’agence, les SR se prénomment Aurélie et Arnaud. Découvrons, avec eux, les pièges de la langue dans lesquels vous ne devriez plus tomber en 2024.
Vignette-Recherche coquille

Dans ce binôme de secrétaires de rédaction les rôles sont plutôt bien répartis. Aurélie intervient principalement en amont, lors de la maquette. Elle se munit de son surligneur digital et souligne en jaune l’ensemble des fautes ou incohérences. Son petit péché mignon : les incohérences mathématiques ! Attention, si le total de votre graphique camembert n’atteint pas 100 % ; elle le détectera immédiatement.

Le cheval de bataille de notre secrétaire de rédaction ? Les anglicismes. Comme le verbe transitif initier, très tendance dans le monde des médias au sens de commencer calquant le verbe anglais initiate. Or, nous n’initions pas quelque chose, mais nous initions quelqu’un à quelque chose. Préférez les verbes commencer, entreprendre, lancer, prendre l’initiative de, amorcer, etc.

Enfin, se pose la grande question du verbe impacter. Nous avons tendance à abuser du sens figuré. L’Académie française rappelle que « Le substantif impact, désignant le choc d’un projectile contre un corps, ou la trace, le trou qu’il laisse, ne peut s’employer figurément que pour évoquer un effet d’une grande violence. […] C’est à tort qu’on a, en s’inspirant de l’anglais, créé la forme verbale impacter pour dire “avoir des conséquences, des effets, de l’influence sur quelque chose” ». Préférez donc l’emploi des termes effet, répercussion, retentissement ou des verbes affecter, toucher.

Le secrétaire de rédaction fait la chasse aux majuscules

Arnaud intervient principalement en fin de projet. Il repère ce que huit passages entre l’Agence et le client n’ont pas réussi à percevoir. Dernier exemple ? Écrire « face » au lieu de « fasse ». Nous ne l’avions pas vu !

Son cheval de bataille ? L’emploi de la capitale ! La question se pose surtout dans les énumérations. Lorsque cette dernière commence par un numéro ou une lettre de classification, il faut mettre une majuscule à chaque énumération. Cependant, une minuscule est requise après une puce ! Dans les deux cas, nous utiliserons le point-virgule pour passer d’une énumération à l’autre. L’usage de la capitale est une question tout aussi épineuse quand il s’agit de parler des fonctions et des titres civils. Faisons simple, seules deux fonctions doivent porter une capitale : le Président de la République et le Premier ministre.

Enfin, en écrivant ce texte, j’ai bien veillé à accentuer mes majuscules, à mettre un point après etc. et non pas trois petits points (horreur !) et enfin, à terminer toutes mes phrases par un point ou tout autre signe de ponctuation (y compris les légendes). Seuls les titres font exception et ne doivent pas se finir par un point final, mais peuvent accueillir un point d’exclamation ou un point d’interrogation.

En scrutant les méandres de la langue, Aurélie et Arnaud, nos intrépides secrétaires de rédaction, nous rappellent que chaque coquille évitée et chaque majuscule à sa juste place, sont autant de maillons d’une communication précise et impactante (oups pardon, efficace). La chasse aux coquilles continue, car dans le monde de la communication, chaque détail compte.

Contactez-nous vite pour la réalisation de vos prochains supports. 

tags

RECEVEZ CHAQUE MOIS VOTRE DOSE D’INNOVATION, D’ACTUS ET DE BONNE HUMEUR.

JE VEUX LA NEWSLETTER !

Vous pourriez
aimer ça aussi

Apprendre à faire court avec TikTok
En voilà un défi intéressant… quand on a tous tendance à vouloir tout dire ! Et si pour y parvenir, on...
L’IA, parlons-en
Si nous pensons que l’IA est une opportunité intéressante dans nos métiers, nous pensons aussi que c’est son encadrement qui...
Très bonne année 2024
Dernière semaine pour se souhaiter une très très bonne année ! De remercier nos clients pour leur fidélité et nos partenaires...

J’ai un brief, je vous contacte maintenant !

13 rue Dautancourt
75017 Paris
FRANCE
contact@kazoar.fr

Vous avez un brief, une question ?

Contactez Sophie Ensenat,
Directrice conseil au
+33 1 53 06 32 22
sophie.ensenat@kazoar.fr

Je m’inscris à la newsletter